Recherche avancée
Libres Savoirs >> Sciences de l'économie, de la gestion et de la société >> Sciences économiques et sociales
Responsable :

Frédéric Kletz
  

Equipe Pédagogique :
Bertrand Pignault
Frédéric Garcias
Kevin Levillain
Marine AgoguÉ
Sébastien Gand
Simon Renou

Niveau : Graduate

Langue du cours : Français

Période : Automne

Nombre d'heures : 18

Crédits ECTS : 2
SGS_C9125 Comptabilité générale
Ressources Pédagogiques :
Objectifs: L'objet du cours de comptabilité à l'Ecole des mines est de permettre à de futurs ingénieurs de dialoguer efficacement avec les comptables et les financiers avec lesquels ils auront tôt au tard à être en relation.
Si l'acquisition complète des techniques comptables, qui s'effectue généralement au cours d'une longue formation professionnelle, ne paraît pas envisageable ni souhaitable dans le cadre d'une formation d'ingénieurs, il est néanmoins possible de donner à ces derniers une connaissance suffisante des principes et des mécanismes comptables pour qu'ils puissent engager sans complexe le dialogue évoqué ci-dessus.



Programme: Le cours de comptabilité générale, qui se déroule essentiellement sous forme de travaux pratiques, est articulé en deux phases.
  • Une première phase est tout d'abord consacrée à l'acquisition des nomenclatures et des mécanismes principaux définis avec précision par le Plan Comptable Général, la référence à cet ouvrage ayant le mérite d'exclure toute ambiguïté dans l'interprétation des termes utilisés. Les élèves sont invités au cours d'exercices à passer effectivement des écritures et à construire des comptes. Les usages fiscaux, financiers et patrimoniaux du modèle sont ensuite passés en revue. Il s'agit alors dans les travaux pratiques de faire jouer des mécanismes fiscaux, d'anticiper et de discuter des jugements de banquiers sur des entreprises, de réaliser une fusion en déterminant des procédures d'échange d'actions, etc.
  • Une deuxième phase du cours part de la mise en évidence des limites de la Comptabilité Générale pour rendre compte de la stratégie de l'entreprise : ventilations conventionnelles dans le temps, évaluations à caractère juridique, différence entre la notion économique d'investissement et la notion comptable d'immobilisation, non-explicitation de flux financiers, etc. En particulier, les nomenclatures du Plan Comptable Général ne sont pas conçues pour analyser la marche de l'entreprise dans ses différentes fonctions économiques : création de valeur ajoutée, distribution de salaires, rémunération du capital, investissement, financement. Or, au niveau de l'Etat en tant qu'agent économique, il existe déjà depuis longtemps un modèle : la Comptabilité Nationale, qui classe et recense les flux correspondant à ces différentes fonctions économiques. Il est proposé aux élèves d'appliquer ce modèle à l'entreprise. L'originalité de cette démarche consiste dans le fait qu'elle tente d'y utiliser l'information comptable en la réaménageant. Les exercices qui sont alors soumis aux élèves concernent les modalités concrètes d'une telle transposition. Les "comptes-économiques" ont l'avantage pédagogique de présenter de manière cohérente et simple un certain nombre de notions, telles que celles d'autofinancement et de tableau de financement, présentées de manière abrupte dans le plan comptable de 1982.

[Nota : Ce cours sera prolongé par le cours de Comptabilité analytique (9116) au 6ème semestre. Le polycopié de ces 2 cours est distribué aux élèves pour le premier cours, mais il est également disponible au format Acrobat PDF sur le serveur du CGS.]

Dernière mise à jour : mardi 1 novembre 2011

© Mines de Paris 2017 - Réalisé par Winch Communication