Recherche avancée
Libres Savoirs >> Autres domaines d'enseignement >> Sciences Humaines
Responsables :

Emmanuel Ledoux
  
Isabelle Olzenski
  

Katia Quelennec
  
Marc Lucas
  

Pierre Chauvet
  
Solenne Couraye Du Parc
  

Equipe Pédagogique :
Jacques Girard

Niveau : Graduate

Langue du cours : Français

Période : Automne

Nombre d'heures : 35

Crédits ECTS : 3
SGS_S9003 Acte d'Entreprendre - 2e année - 1
Ressources Pédagogiques :
Objectifs: Pour ceux qui auront choisi de continuer l'Acte d'Entreprendre, avec l'accord de leurs coordonnateurs, l'exercice continue cette année sous la forme d'un enseignement spécialisé. Le choix de l'ES 9003 entraîne automatiquement le choix de l'ES 9054 au 4e semestre (même en cas de validation pendant le 3e semestre).
Qu'est-ce que l'Acte d'Entreprendre ?
On appelle Acte d'Entreprendre un projet personnel réalisé seul ou en équipe, dans le domaine scientifique, technique, social, culturel ou humanitaire. Chaque élève ingénieur, dès son entrée à l'Ecole, élabore un projet et le mène à bien pendant une période de deux ans (ou plus en cas de projet de grande envergure). L'Acte d'Entreprendre fait partie des enseignements personnalisés. Dès le début de la scolarité, il contribue à la rupture pédagogique avec les classes préparatoires dans le but d'initier les élèves aux réalités du métier de l'ingénieur généraliste. Très vite, les jeunes diplômés de l'Ecole ont des responsabilités importantes qui supposent notamment un esprit d'initiative quel que soit leur environnement de travail. L'expérience concrète d'un projet, vécue par chaque élève, est un excellent moyen pour développer cet esprit. L'objectif de l'Acte d'Entreprendre est donc de favoriser l'apprentissage de l'autonomie, le goût de réaliser avec la prise de risque qu'il implique, et le travail collectif (groupes d'élèves de l'Ecole ou d'autres établissements, partenaires extérieurs). L'Acte d'Entreprendre vise donc à insuffler esprit d'initiative et plaisir à entreprendre.
Choix
L'Acte d'Entreprendre peut être individuel ou collectif. Toutefois l'expérience des élèves montre qu'un projet réalisé en binôme est plus efficace et motivant. Il est donc fortement conseillé de former des équipes pour élaborer, tester, puis réaliser une idée. Le secteur d'activité, le domaine et la nature de l'action sont entièrement ouverts. Il peut s'agir du développement d'une activité humanitaire, culturelle, éducative, scientifique ou technique, financière ou commerciale, d'un raid ou d'une aventure, d'une création de produit ou de logiciel, d'un projet pré-professionnel ou d'une prévision de création d'entreprise, de l'organisation d'un projet collectif dans une ville, un lieu, un quartier choisi pour des raisons personnelles, humanitaires ou sociales. Tout Acte d'Entreprendre doit donc avoir un (des) partenaire(s) ou client(s), au sens large du terme. Si le domaine d’activité de l’Acte d’entreprendre est libre, le choix du projet à réaliser doit être testé pour sa faisabilité et validé par l'Ecole afin de constituer une expérience formatrice.

Programme: Déroulement et réalisation
Chaque élève ou groupe d'élèves est responsable de son projet. Il en définit lui-même le sujet, les objectifs et les échéances, il en assure la conduite, il cherche les conditions et moyens de sa réalisation. Dans sa démarche, il est soutenu par un tuteur qui peut être un enseignant ou un chercheur, mais aussi bien un administratif de l'Ecole ou un professionnel extérieur (ingénieur, entrepreneur, consultant…). L'ensemble des projets sont réunis par groupes thématiques. Par ailleurs, trois coordonnateurs suivent la promotion jusqu'à la validation. Ils veillent au bon fonctionnement de l'ensemble. Enfin, l'Acte d'Entreprendre est suivi par un Comité de pilotage qui définit ses grandes orientations. En début de première année sont organisées des séances spécifiques pour aider tous les élèves à trouver ou à mieux définir des idées de projet. Ensuite chaque élève ou groupe d’élèves teste la faisabilité de son idée et prévoit des échéances réalistes pour la concrétisation des objectifs qu'il s'est fixés.
Moyens
Entreprendre suppose des moyens matériels. La recherche de financements extérieurs fait partie intégrante des projets, mais l'Ecole aide, si nécessaire, à initier les démarches. Les moyens humains et matériels de l'Ecole (centres de recherche, accès aux bases de données spécialisées, etc) peuvent être sollicités par les élèves pour mener à bien leur projet. Des personnes ressources peuvent répondre à des demandes d'informations ciblées des élèves dans des domaines particuliers : propriété industrielle, brevets et droits d'auteur, informatique et multimédia, prototypage, design, informations juridiques, normes… L'ANVAR en partenariat avec l'Ecole peut apporter une aide substantielle (jusqu'à 6 000 € pour une étude de faisabilité, le financement d’un prototype, le marketing…) en cas de projet technique ou informatique pouvant mener à des développements.

Modalités d'évaluation : L'Acte d'Entreprendre est soumis à validation de crédits. Il est désormais noté par les coordonnateurs, sur proposition des tuteurs. Cette évaluation s'appuie principalement sur des critères de qualité concernant la part d'initiative et d'engagement personnel, l'expérience acquise dans les contacts avec des partenaires extérieurs à l'Ecole et le niveau d'avancement du projet (si possible, une réalisation aboutie), enfin une présentation convaincante du projet. Ce qui est demandé à chacun, c'est d'essayer en se confrontant aux difficultés liées à la conduite d'un projet dans la durée (respect du calendrier et des engagements, sens de l'adaptation en fonction du contexte, capacité à convaincre ses interlocuteurs…), puis d’en tirer des enseignements personnels. L'échec est admissible, à condition de résulter d'un réel investissement et d'être analysé.
L'Acte d'Entreprendre fait l'objet d'une présentation écrite et orale. Cette pratique, déjà largement utilisée dans le cursus existant, répond à la nécessité toujours accrue pour un ingénieur de savoir expliquer, convaincre et communiquer avec des interlocuteurs de cultures différentes.
Chaque élève ou groupe d’élèves convient avec le tuteur d'une date prévisionnelle de validation. Cette date fixée, elle engage l'élève. Au moment de la validation, le tuteur transmet aux coordonnateurs de la promotion son avis sur le déroulement et l'évaluation du projet.
La soutenance précise les enjeux et les objectifs du projet, sa problématique et son opportunité. Il explicite les méthodes utilisées et il détaille les actions depuis la faisabilité de l'idée jusqu'à la phase de réalisation. Il dégage aussi les perspectives de développement possibles. Enfin, il analyse sur un plan plus personnel la démarche d'apprentissage et l'apport du projet réalisé. La présentation orale synthétise l’ensemble de ces éléments au cours d'une présentation devant un jury de validation.
La validation doit avoir lieu au plus tard avant la fin de la deuxième année.

Dernière mise à jour : dimanche 17 février 2013

© Mines de Paris 2017 - Réalisé par Winch Communication