Thèse
Auteur :
Descamp Cathy

Date de soutenance :
01 juin 2004

Directeur(s) de thèse :
Bouallou Chakib
Antonini Gérard
Wild Gabriel
Bonard Amélie
Kanniche Mohamed
Sanchez Victor
Bouallou Chakib
Gros-Bonivard René



École :

MINES ParisTech
Intitulé de la thèse : Etude de la capture du CO2 par absorption physique dans les systèmes de production d'électricité basés sur la gazéification du charbon intégrée à un cycle combiné


Résumé : La volonté de réduction des émissions de gaz à d'effet de serre est à l'origine de l'étude de la capture du
CO2 dans les systèmes de production d'électricité à base de gazéification du charbon intégrée à un cycle combiné.
Une étude comparative des procédés de capture de CO2 retenus dans la littérature (MEA-MDEA, AMP, N-Méthyl-
Pyrrolidone et méthanol) a conduit au choix de l'absorption physique par le méthanol.
La simulation du fonctionnement de l'IGCC avec capture de CO2 a été réalisée à l'aide du logiciel Aspen
Plus?. Les intégrations du procédé choisi, et du procédé de conversion du monoxyde de carbone dans l'IGCC, ont
été effectuées en amont de la turbine à combustion. Les résultats ont montré que la performance en terme de
puissance nette produite et de rendement électrique décroît sensiblement. Une étude paramétrique a été conduite afin
de préciser l'influence du taux de vapeur introduit pour la conversion du CO ; du taux d'absorption; de la pression
de régénération et de déterminer des conditions optimales de séparation.
Dans le but d'améliorer la prise en compte de la solubilité de l'hydrogène dans le méthanol et d'étudier son
influence sur la séparation, les mesures de solubilité de l'hydrogène dans le méthanol pour cinq isothermes 248;
263; 278; 291 et 308 K ont été obtenues. La technique expérimentale consiste en une technique statique-analytique
avec échantillonnage de la phase liquide et analyse par chromatographie en phase gazeuse. Les paramètres du
coefficient d'interaction binaire du modèle thermodynamique ont pu être ajustés en utilisant ces résultats. Il s'avère
que cet ajustement entraîne très peu d'écart sur le rendement électrique. La baisse des performances de l'IGCC avec
capture du CO2 est très importante, la différence de rendement électrique est de 8,88 %.

© Mines de Paris 2019 - Réalisé par Winch Communication